Cours de PSE : rythmes biologiques

Le cours sur « les rythmes biologiques et sommeil » est le tout premier cours de PSE que l’on aborde en première année de formation du CAP Pâtisserie.

Parcourons ensemble les différentes parties de ce cours.

1) Les rythmes biologiques ou biorythmes

Qu’est ce qu’est ?

Ce sont des phénomènes biologiques naturels indépendants de la volonté, qui se répètent à intervalles réguliers.

Il existe plusieurs cycles :

  • Le cycle circadien : 24h = alternance veille / sommeil
  • Le cycle lunaire : 28 jours = cycle menstruel
  • Le cycle solaire : 1 an = les saisons

Le cerveau humain possède, ce que l’on appelle, une horloge interne ou hypothalamus pour synchroniser, justement, tout ces biorythmes.

2) Le sommeil

Le sommeil est la perte de conscience du monde extérieur, et un ralentissement des fonctions de l’organisme.

Il se divise en 4 ou 5 cycles, en sachant que 1 cycle = 1h30 à 2h

Chacun de ces cycles comprend 5 stades. Vous devez les savoir par coeur. Ils évoluent sous forme chronologique du sommeil lent jusqu’au sommeil paradoxal.

  • 1) Sommeil lent très léger. Comportement associé : on entend, comprend et répond
  • 2) Sommeil lent léger. Comportement associé : on entend, on ne répond plus
  • 3) Sommeil lent profond. Comportement associé : on n’entend plus, décontraction des muscles
  • 4) Sommeil lent très profond. Réactions du corps :
    – La température du corps baisse
    – Le rythme cardiaque ralenti
    – Activité du cerveau lente
    – L’hormone de croissance se met en route
    – Les anticorps sont fabriqués
    – Récupération physique
  • 5) Sommeil paradoxal. Réactions :
    – Le cerveau est très actif (phase des rêves)
    – Relâchement complet des muscles
    – Récupération nerveuse
    – C’est dans cette phase là que se fait la mémorisation

3) Les horaires de travail décalés et le sommeil

Il est possible que parfois les biorythmes, vu en première partie de cours, peuvent ne pas être respectés.

On pense notamment au monde du travail, où certains métiers demandent de s’adapter à des horaires en décalés comme les métiers de la restauration, par exemple. D’autres travail posté, ou de nuit dont le but est d’éviter un dysfonctionnement des machines.

Les biorythmes peuvent aussi être perturbés lorsque l’on voyage. Selon la destination choisi, les voyages nécessitent un décalage horaire plus ou moins important.

Dans la vie de tous les jours, nous pouvons nous-même ne pas respecter ces biorythmes tout simplement en se couchant très tard le soir.

Le bruit causé par des voisins trop bruyant par exemple, peut également être une source de non respect des biorythmes. Mais aussi les sorties nocturnes.

Tout ces non-respects des biorythmes déboucheront sur un sommeil qui sera alors perturbé.

On parle de troubles du sommeil.

4) Les effets de perturbations du sommeil

Bien entendu tout ceci a des effets néfastes sur la santé :

On rencontre alors des problèmes d’insomnie, d’irritabilité et de fatigue.

On peut devenir hypersensible au bruit ou se découvrir des problèmes d’hypertension.

La mémoire sera aussi perturbée si la phase numéro 5 du sommeil paradoxal n’a pas été acquit.

De problème plus grave peuvent apparaitre comme l’ulcère à l’estomac, la diminution de la résistance à l’infection car les anticorps n’auront pas été fabriqués (phase 4: sommeil lent très profond), ou encore l’apparition de maladies cardio-vasculaires, ou risque d’obésité.

D’autres effets peuvent surgir sur le travail :

Si l’on est fatigué, notre taux de rendement diminuera, et la qualité des produits finis sera en baisse.
Quand nous manquons de sommeil, nous avons beaucoup plus de difficultés à nous concentrer, et nous prenons alors le risque d’être victime d’un accident du travail.
L’absentéisme peut être aussi le résultat d’un manque de sommeil.

Enfin, il est possible que les perturbations du sommeil puissent causer des problèmes au sein de la vie familiale et sociale :

On parle d’absence de communication, ou carrément de désintérêt des problèmes familiaux. Car, oui lorsque l’on manque de sommeil l’irritabilité, ou l’hypersensibilité vu plus haut n’aide pas a avoir de bonnes bonnes communications avec nos proches, et encore moins de régler les problèmes.

5) Les mesures de prévention

Heureusement, il existe des mesures de prévention individuelles (si nous le voulons bien) :

Nous pouvons décider de se coucher à des heures régulières.

Le soir, il est recommandé de dîner de manière légère en évitant tous types d’excitants, comme le café, l’alcool, etc.
Il est conseillé également de dormir dans une pièce à une température de 18 degrés. Elle doit être aérée et calme. On ne sera pas à l’aise si on dort dans une pièce trop chaude.

Avoir une bonne literie est aussi un très bon conseil pour bien dormir, et éviter les maux de dos au réveil par exemple (pas top pour commencer une dure journée de travail).

Favoriser un climat de détente juste avant de s’endormir peut être un très bon exercice. Pratiquer la relaxation allongé dans son lit en est un moyen efficace.

Une autre mesure consiste à éviter le sport (notamment à partir de 20h), le bruit, les jeux vidéos et de rester un moment devant son téléphone avant de dormir. Car cela met en excitation votre activité cérébrale et vous empêchera alors, par la suite, de trouver le sommeil.

Découvrez un autre cours de PSE ici.