CAP Pâtissier en candidat libre

Dans cet article je ne vais pas vous dire comment vous inscrire en candidat libre. Je vais plutôt vous aider à prendre une décision.

Cela concerne les personnes qui hésitent à passer le CAP Pâtisserie en deux ans en CFA, ou alors en candidat libre. Quel est le mieux à faire pour obtenir ce fameux diplôme ?

Je vais vous décrire mon avis par rapport à mon expérience, car j’ai moi même hésité à faire la formation en candidat libre.

CAP Pâtissier en candidat libre : pour qui ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’il n’ y a pas de conditions particulières pour s’inscrire et passer n’importe quel diplôme en candidat libre. Il faut seulement être majeur.

Le CAP en candidat libre est fait pour les personnes avec une situation particulière.

Je veux parler par exemple des personnes en reconversion professionnelle qui se découvrent une passion pour la pâtisserie.

Ou pour les personnes qui se décident un jour de sauter le pas pour réaliser leur rêve de travailler en pâtisserie.

Elles sont en général dans une situation familiale, avec déjà des habitudes de vie bien en place et n’ont, par conséquent, pas envie de retourner sur les bancs de l’école. Souvent, elles travaillent et n’ont pas le temps de s’engager et se former dans un centre de formation à temps plein. De plus, le temps nous est compté, il est parfois souhaitable d’obtenir un nouveau diplôme comme le CAP Pâtissier rapidement.

Ou alors, il y a les jeunes personnes comme moi qui cherchent leur voie depuis un moment, et qui se sont demandé : « Moi qui aime faire des gâteaux pour faire plaisir à mes proches, pourquoi pas me lancer dans la formation d’un CAP Pâtissier ». Le problème, c’est qu’après des années scolaires qui m’ont menée jusqu’au bac, puis vers l’université, pour finalement me retrouver dans un CAP Céramique, je ne voulais plus « perdre mon temps » dans les formations.

J’hésitais donc à passer le CAP Pâtisserie en candidat libre. Moins contraignant que de devoir se déplacer pour suivre des cours assis sur une chaise toute la journée. De plus, pas besoin de s’embêter et perdre du temps à chercher des entreprises. En candidat libre les stages ne sont pas du tout obligatoire.

J’ajoute que si vous êtes quelqu’un de feignant (eh bien oui ça arrive), l’inscription est facile, puisque tout se fait par internet.

Pourquoi c’est possible de réussir le CAP Pâtissier en candidat libre

Pour ma part, avant de commencer la formation, j’ai voulu me renseigner. Je me suis donc rendu à un salon des métiers sur Marseille. Pourquoi ? Parce que je savais que le CFA dans lequel je voulais me former y avait installé son stand. Une fois sur les lieux, j’ai rencontré une personne représentante du CFA. J’avais une question qui me trottait dans la tête, et je lui ai demandé quel était le mieux. Faire la formation en un an, ou deux ans ?

Cette personne m’a clairement répondu que le mieux à faire pour apprendre correctement et assimiler tout l’apprentissage du C..A.P. pâtisserie, était de passer la formation de manière classique. C’est-à-dire en deux ans.

Ce qui voulait dire, rechercher un patron, s’inscrire en CFA et assister aux cours pendant les deux années, dès la rentrée de Septembre. J’ai donc suivi bêtement ce conseil. Je devais suivre deux années de CAP pour être sure d’avoir mon diplôme.  Sinon j’aurais beaucoup trop d’informations en un an pour réussir à tout assimiler d’un coup, et obtenir mon CAP. J’ai donc finalement misé sur la sécurité.

Durant le début de ma formation en CFA, j’avais vu des affiches comme quoi il était possible encore, de s’inscrire en candidat libre. Car, bien évidemment, je m’étais rendu compte à quel point ça allait être difficile de suivre des cours dans des conditions qui ne me correspondait pas, ou plus.

Je m’étais donc renseignée et j’avais même posé la question à mon professeur de pâtisserie. Lui aussi m’avait dit que passer le CAP pâtisserie en candidat libre était une mauvaise idée. Je lui avais dit qu’ à 22 ans et après quelques petites expériences et des formations passées, j’avais envie d’avancer et d’avoir un diplôme rapidement. Il m’avait répondu que de toute façon j’étais jeune et que j’avais le temps. J’ai donc encore une fois bêtement suivi le conseil, et j’ai finalement continué la formation sur les deux années.

Maintenant, est-ce que ces deux personnes avaient raison?

Dans un sens, oui. Il est vrai que plus on est ancré dans une formation, plus on s’imprègne et plus on assimile les choses.

Alors, même si pour le coup je n’ai pas passé la formation en candidat libre, je peux quand même vous donner quelques conseils. Et, même, vous aider à réussir votre diplôme en candidat libre.

Pourquoi et comment ? Tout simplement parce que je mets en ligne sur ce site des vidéos pour réaliser des procédés sur les recettes qui tombent à l’examen. Ou encore, des vidéos d’organisation pour être un minimum prêt pour l’examen. Si vous ne voulez pas faire de stages, par manque de temps, mes conseils et mes vidéos peuvent vous aider. J’ai vécu la formation de A à Z, en deux années complètes. Les cours des deux années sont également en ligne. J’ai bien sûr obtenu mon diplôme.

Passer le CAP pâtissier en candidat libre, je peux vous dire que c’est possible. Il y a d’ailleurs quelques preuves de personnes qui ont réussi.

D’après le peu d’expérience que j’ai dans ma vie, je peux vous donner quelques conseils qui font que vous pouvez vous dire que c’est possible.  Vous pouvez vous lancer.

Je vous prends un exemple sur moi-même. Je n’ai jamais été douée en informatique, et pourtant j’ai réussi à créer ce site Internet, alors que je n’y connaissais strictement rien. Comment j’ai fait ? Je me suis tout simplement formée, seule, sur Internet.

Ce que je peux vous dire, et ce que je veux vous dire, c’est que peu importe la manière, si on se donne les moyens on réussi.

Que l’on prenne notre courage à deux mains pour suivre des cours toute la journée les fesses collées sur une chaise. Ou que l’on décide d’aller à notre rythme sur Internet en se formant sur des choses vraiment essentielles pour nous. Au final, que ce soit l’un ou l’autre c’est possible.

N’écoutez pas les gens qui vivent cloisonnés dans ce système que tout le monde connaît, celui d’aller à l’école. Ceux qui vous disent : « c’est compliqué de se former tu n’y arriveras pas, il vaut mieux suivre un cursus classique ». C’est gens-là ont été formaté, comme tout le monde dans la société d’ailleurs depuis notre tout jeune âge. « Tu dois aller à l’école pour avoir un travail ».

Mais, comme le dit un conférencier que j’aime bien, David Laroche : « comment peux-tu dire que c’est impossible quand tu n’as pas prouvé à 100% que c’est impossible ». Cela veut dire qu’ il existe une chance pour que ce soit possible. Alors, si vous voulez suivre votre CAP pâtisserie en candidat libre, si vous pensez que c’est ce qui sera le mieux adapté à votre situation, foncez.

CAP Pâtissier en candidat libre : petits conseils à suivre chez soi

Voici le minimum à faire en plus chez soi quand on révise le CAP Pâtissier en candidat libre :

  • Formez-vous sur internet sur la formation du CAP Pâtisserie
  • Regardez des vidéos, beaucoup de vidéos et suivez-les en travaillant vos recettes dans votre cuisine.
  • Si vous avez des questions particulières, faites vos recherches dans les forums
  • Achetez et lisez des livres 
  • Renseignez-vous et organisez-vous des stages de pratique.

Oui le CAP demande d’ingurgiter beaucoup d’informations mais ceci est primordiale si vous voulez réussir. Pour vous faciliter la tâche, je peux vous aider grâce à mes différents programmes.

CAP Pâtissier en candidat libre : les pièges à éviter

  • Les stages ne sont pas obligatoires en formation en candidat libre. Ce qui est dangereux à mon sens. Car, comme je l’ai déjà dit dans un autre article, pour apprendre il faut pratiquer. Le danger de l’apprentissage en candidat libre est que vous serez seul face à vous-même, sans laboratoire, sans aide particulière. Je vous conseille donc, fortement, de ne pas tomber dans le piège de ne suivre aucun stage. Faites au moins l’effort d’en suivre un d’une semaine, par exemple. Il est important d’être accompagné. Pourquoi pas prendre les coordonnées de la personne qui anime le stage et la solliciter quand vous avez un doute au moment de la réalisation d’une recette.
  • Quand on on travaille à notre rythme, on s’accorde souvent un peu trop de liberté. Il y a les téléphones, l’ ordinateur, la télévision, les enfants aussi. Ce sont des distractions, ou des occupations qui peuvent vous donner du mal à vous concentrer sur votre formation du C.A.P. pâtissier. Accordez-vous des moments spécifiques pour votre formation du C.A.P. .
  • Attention à la solitude. Souvent quand on fait des choix qui sortent de l’ordinaire, comme par exemple, celui de se reconvertir, nos proches ne comprennent pas forcément. Mais c’est là qu’il faut éviter de rester seul dans votre coin. Si vous vous renfermez trop dans une bulle, vous allez avoir beaucoup de mal à gérer votre vie personnel. Vous vous couperez de toute vie sociale. Or, il est important d’être bien entouré, et de se faire aider par nos proches. Car quand on fait une formation où on est livré à nous même, être accompagné est important.
  • Organisez-vous. Vous devez savoir gérer votre temps. Choisir de se former en candidat libre demande beaucoup d’effort d’organisation. Souvenez-vous que vous avez deux années à apprendre. Créez-vous un emploi du temps, par exemple, adapté à votre vie quotidienne par rapport à votre travail et/ou votre vie de famille, etc.
  • Ne soyez pas un acharné. Il y a beaucoup de choses à assimiler en pâtisserie, mais ne vous rendez pas malade non plus. Au bout d’un moment vous arriverez à un stade où vous aurez trop d’informations et vous commencerez à stagner. Attention à ce moment là à ne pas perdre confiance et courage. Je vous conseille de vous changer les idées de temps en temps. « Branchez » votre cerveau sur autre chose pour éviter qu’il sature.