Après un CAP Pâtissier

Après un CAP Pâtissier, plusieurs choix s’offre à vous.

Vous avez soit le choix de continuer à vous former, soit d’accéder directement au monde du travail.

Cet article pourrait vous aider à savoir ce que vous voudriez, et vous donne des clefs pour être embauché rapidement si vous choisissez la voie du travail.

 

Après un CAP Pâtissier : Continuer de se former

Continuer de vous former est tout à fait envisageable, même parfois conseillé pour l’embauche. Le CAP Pâtisserie, ne suffit pas. Selon votre projet envisagé, il est préférable de se perfectionner.

  • La mention complémentaire Pâtisserie, glacerie, chocolaterie, confiserie spécialisées

Cette mention se déroule sur une année. Selon mon professeur de pâtisserie, cette année là est beaucoup plus agréable que les deux années de CAP.

Ce sont les apprentis les plus intéressés à se former et évoluer, ou qui ont un projet particulier qui poursuivent dans cette voie. Les cours se passent par conséquent beaucoup mieux, en terme de discipline et de sérieux de la part des élèves.

Ensuite, comme son nom l’indique, en pratique vous passerez au niveau supérieur et travaillerez notamment le chocolat, le tablage, les décors pour entremets, les meringues, sauces, coulis, mousses, pâte à bombe etc .. Ou encore des bonbons en chocolat comme des rochers, des truffes, des orangettes, les pralinés… Vous travaillerez également les sorbets, et autres recettes de biscuits par exemple.

Le travail du sucre est aussi abordé.

Mon professeur, proche de la retraite, nous avait déjà montré en CAP quelques préparations de ce que l’on fait en mention. Ceux qui le voulaient y participaient, les autres étaient sur le travail des recettes pour le CAP.

Je me souviens de quelques petites confiseries en chocolat ou de pâtes de fruits.

Pour la période de Noël, il avait préparé avec ses élèves en mention complémentaire deux marbres remplis de confiseries et chocolats diverses.

Un apprenti qui souhaite s’engager en mention complémentaire est un apprenti qui aime la décoration. Il est méticuleux et est intéressé par le travail des matières pour un joli rendu. Il se tourne parfois vers la spécialité des desserts à l’assiette. L’apprenti en mention complémentaire peut s’inscrire au concours du meilleur dessert.

J’ai d’ailleurs personnellement assistée à ce concours qui s’est déroulé pendant ma première année de CAP Pâtisserie dans le CFA où j’étais formée.

 

Pour ce qui est de la théorie, vous retrouverez entre autres les cours de Sciences Appliquées à l’alimentation, Technologie, Gestion ou des cours d’Arts appliqués plus poussés pour améliorer votre créativité par exemple.

 

Après l’obtention de la mention complémentaire, l’apprenti peut se diriger vers le monde du travail. Grâce à la mention, qui est très apprécié des employeurs, il aura l’ occasion de choisir un poste spécialisé ou bien traditionnel.

Ou, s’il préfère continuer sa formation, il pourra s’orienter vers un BTM, un diplôme de niveau IV (niveau bac).

 

  • Se réorienter en boulangerie

Après un CAP Pâtisserie, il est tout à fait possible de se réorienter vers la boulangerie.

Quelques fois certains apprentis se trouvent une préférence pour le travail de la pâte, où la minutie est moins de rigueur. Cela dépend des personnalités de chacun.

Un de mes camarades a suivi cette voie là.

Il a obtenu son CAP Pâtisserie et a pu par la suite accéder au CAP Boulangerie en seulement un an. Ce sont justement ses deux années de pâtisserie qui lui ont permis de suivre cette formation boulangerie en une seule année. Autrement, le CAP Boulangerie se fait en deux ans.

 

 

Après un CAP Pâtissier : Choisir de travailler

 

Après un CAP Pâtissier

Il est tout à fait possible également de choisir de travailler directement après l’obtention de votre diplôme.

C’est ce que j’ai choisi de faire pour mon cas.

Les avantages de choisir la direction de l’emploi :

  • La rémunération. C’est la première chose à laquelle j’ai pensé. Quand on est apprenti, le salaire atteint moins de 1000€ par mois. Dans mon cas où j’avais commencé à avoir une vie autonome, avec une voiture à entretenir, un loyer (petit mais quand même) à payer, etc, et une vie de couple, j’avais besoin d’argent au plus vite.

 

  • La formation sur le tas. On nous conseille souvent de continuer de nous former en poursuivant vers une mention complémentaire. Mais il y aurait dans ce cas encore la contrainte des cours et de la théorie. Apprendre sur le tas nous permet de nous former uniquement en pratique. Et souvenez-vous que c’est en pratiquant que l’on apprend le mieux.

 

  • L’expérience. On peut rester dans une entreprise assez longtemps pour se créer une expérience. Les techniques, l’organisation, la gestion, le travail d’équipe, la relation entre les collègues de travail, le cadre du travail en lui même, satisfaire les clients, suivre les règles d’un supérieur, sont des critères qui créent l’expérience.

 

  • Les compétences. Selon l’entreprise où vous travaillez, vous acquérez diverses compétences qui vous seront très utiles si vous souhaitez changer d’entreprise. Ce que je vous conseille fortement. Plus vous serez dans l’optique de varier vos lieux de travail, plus vous acquerrez des compétences et de la confiance en soi. Attention à ne pas rester trop longtemps dans une même entreprise, il est préférable de faire peau neuve et d' »aller voir ailleurs ». Les compétences acquises vous seront certes d’une grande aide, mais peut être pas la confiance. Car sortir de sa zone de confort n’est souvent pas facile.

 

Après un CAP Pâtissier : Comment présenter sa candidature quand on recherche un nouvel employeur ?

Voici quelques petits conseils utiles pour trouver votre prochain employeur, que vous ayez fait le choix de continuer votre formation en mention complémentaire, où le choix de travailler.

  • Rechercher le type d’entreprise qui vous intéresse. Est-ce-que c’est une boulangerie ? Ou plus tourné vers le travail dans un restaurant dans une brigade ? Vous devez savoir dans quelle direction aller.

 

  • Cibler les entreprises dans votre « thématique », en faisant une liste de celles à contacter.

 

  • Puis préparer un CV. Il doit comporter en premier plan vos compétences. Et non pas vos expériences, celles-ci passent en second plan. Pour savoir quelles compétences écrire sur votre CV, aller sur un moteur de recherche et tapez « votre métier » suivi de « fiche Rome ». Un fichier pdf sortira de votre recherche où il y sera indiqué toute une liste de compétences en rapport avec votre métier. Choisissez- les bien. Vous n’aurez plus qu’à les recopier sur votre CV ou faire un copier-coller.

 

  • Inscrivez sur votre CV vos expériences, vos qualités (pour vous aider, vous pouvez chercher sur internet une liste de qualités et de défauts et piocher celles qui vous correspondent). Indiquez si vous êtes véhiculé et avec quel permis. Précisez votre âge, votre adresse, vos loisirs. Votre CV est votre carte d’ identité.

 

  • Le premier aspect de votre CV est très important. Il doit être aéré, pas trop chargé, sans fautes de frappe. Si vous avez beaucoup de compétences à noter, présentez votre mise en page en format paysage. Cela donnera la touche d’ originalité à votre CV. Il doit tenir également sur une seule page. Les employeurs ne perdent pas de temps à lire toute une liste de deux à trois pages. Ils ne prendront même pas la peine de lire le début.

 

  • Une fois que votre CV est prêt, passez à la rédaction de votre lettre de motivation. Vous devez en écrire une différente pour chaque entreprise visée. Elle doit commencer par « Monsieur, » ou « Madame, ». Puis contenir un paragraphe qui parle de l’entreprise, un autre qui parle de vous (votre motivation) et un dernier paragraphe qui indique vos disponibilité pour un rendez-vous. N’oubliez pas les formules de politesse comme : « Je vous prie d’agréer, Monsieur ou Madame, mes salutations distinguées ». Signez à la fin.

 

  • Vous avez ciblé vos entreprises, votre CV et vos lettres de motivation sont prêts , vous pouvez commencer à postuler. Il y a plusieurs façon de faire une candidature. Je vous conseille de toutes les essayer.

 

  • Postulez par mail.

 

  • Également, postulez par téléphone en vous rendant sur le site de l’entreprise en question, ou sur les pages jaunes ou internet, les numéros de téléphone se trouvent facilement.

 

  • Faites une candidature spontanée. C’est, je pense, la plus efficace. Le fait de vous déplacer, d’aller directement au contact montre votre volonté, votre enthousiasme et votre motivation. De plus, cela vous fait gagner du temps.

 

  • Postulez grâce au réseau. Sachez que 70% d’embauches sur le marché du travail ont été créée grâce au bouche à oreille. Ce qui fait tout juste 30% de personnes qui ont trouvé un travail grâce aux annonces sur internet. Ce qui est peu. Pensez donc à demander par exemple à votre professeur s’il ne connait pas quelqu’un qui cherche à embaucher. Ou à votre maître d’apprentissage.

Après un CAP Pâtisserie

  • Donnez – vous des objectifs. Faites-vous un emploi du temps. Pour chaque semaine donnez- vous pour objectif de contacter entre 10 et 50 entreprises. Cela vous parait énorme ? Si cela fait longtemps que vous recherchez, sachez qu’il faut se donner les moyens. Contacter 5 entreprises en une semaine n’est rien du tout. Notez dans un petit carnet les entreprises que vous avez déjà contacté. Cela vous permettra de vous souvenir qui est qui si une entreprise vous rappelle. Car, oui, ne plus se souvenir qui on a contacté, ça ne fait pas très sérieux au téléphone. Donc, notez pour ne pas oublier.

 

  • Relancez les entreprises. Faire comprendre aux entreprises que « vous êtes toujours là » est important. Je vous conseille de les relancer après une semaine maximum. Vous devez avoir un rythme soutenu. N’hésitez pas à revenir sur les lieux et demander si votre candidature a été prise en compte ou pas. Montrez que vous existez et que l’entreprise vous intéresse.

 

  • L’entretien d’embauche. Vous avez un rendez-vous de prévu ? Préparez votre entretien. Renseignez-vous un maximum sur l’entreprise pour ne pas être piégé par la question « Pourquoi notre entreprise vous intéresse ? ». Ensuite, racontez votre CV. N’oubliez pas qu’il est votre carte d’identité. Lors de votre entretien il suffit « simplement » de raconter votre parcours, votre histoire. Vous devez vous connaître. Plus vous serez préparé, mieux ce sera. Faites attention à votre langage, votre façon de vous tenir et de vous habiller. Ne venez pas en survêtement de sport par exemple. Soyez sobre et naturel.

 

  • Quand vous postulez, sachez vous différencier des autres. Revenez aux bonnes vieilles méthodes. Ecrivez à la main votre lettre de motivation par exemple. Appliquez-vous, ayez une jolie écriture.
  • S’inscrire à Pôle Emploi peut être aussi une solution. Grâce à votre CV que vous aurez mis en ligne, les employeurs n’auront pas de mal à vous trouver et vous contacter.

 

Vous l’aurez compris trouver un travail est toute une organisation. Soyez tout le temps en action.

 

Après un CAP Pâtissier : Arrêter la pâtisserie

Bien entendu, on peut très bien décider d’arrêter, tout simplement parce qu’on s’est rendu compte que le métier ne nous plaisait plus. D’ailleurs il n’y pas de mal à ça. Se tromper, ça arrive.

La pâtisserie professionnelle est un milieu difficile.

Il faut être persévérant, patient, minutieux, concentré, rapide, avoir l’esprit d’initiative, avoir le sens de l’organisation, faire face aux conditions de travail et aux horaires décalés, …

Tant de choses à supporter également comme le fait de travailler debout continuellement, porter des charges lourdes, exécuter les ordres d’un supérieur sans rechigner, ou encore fabriquer de manière répétitive chaque jour, etc.

Chaque métier a ses avantages et ses inconvénients. Mais à partir du moment ou les inconvénients deviennent un réel problème et prennent le dessus dans notre vie de tous les jours, c’est là ou il faut se poser les bonnes questions.

Vous en avez marre ? Demandez-vous depuis quand. Changer d’entreprise peut être la solution ?

Avez-vous la boule au ventre à chaque fois que vous vous rendez au travail ? Est ce que vous avez du mal à vous lever le matin ? Avez-vous perdu toute motivation ?

Ressentez-vous l’ envie quelques fois que « l’on vous laisse tranquille ? »

Toutes ses sensations, ses sentiments doivent être pris en compte.

Apprenez à écouter votre corps. Il vous envoie des signes souvent à ne pas négliger.

Ce qui est sur, c’est que si votre boulot vous rend malade, vous frustre, ou vous cause du stress continuellement, changez.

 

Après un CAP Pâtissier

Il n’ y a pas de honte à changer d’avis. N’ayez pas peur de décevoir. Assumer vos choix, et faites les selon vos besoins, vos envies. Vous avez le droit de changer de direction.

Apprenez à observer. Vous avez changé d’entreprise, mais les même sensations reviennent ? Alors c’est que vous n’êtes pas fait pour ce métier. Si trop de choses vous dérangent, si l’envie de créer et d’apprendre n’est plus là, alors, cela signifie que la voie dans laquelle vous vous êtes engagé ne vous correspond plus.

Ne vous voilez pas la face. Observez, déduisez et prenez une décision pour avancer.

 

Ce ne sera pas un échec, seulement une avancée dans votre vie. Une expérience qui vous servira toujours, peu importe vers quoi vous vous tournerez par la suite. Ces moments que vous aurez vécu auront fait de vous quelqu’un de nouveau, prêt à s’engager vers une nouvelle expérience. Et pourquoi pas la bonne cette fois.